Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2021 2 07 /12 /décembre /2021 09:58
EN LIBRAIRIE - Avot Yeshurun À présent je n’ai pas
Face à face :
Sois-moi
le beau visage de toi
vers le visage de moi.
 
Sois-moi
un visage vis-
à-vis.
 
Une bouche face
à une bouche, un son
face à un son.

À l’image de la maison en chantier de sa rue qui semble « sans cesse / aller se détruisant », la maison du poète, celle de sa vie, celle de son œuvre, « est toujours ruine ». « À présent je n’ai pas, écrit Avot Yeshurun au seuil du plus grand dépouillement – n’ai que la poésie. » Mais « Pas le vers ni le mètre, ni les choses. / Pas les choses qui sont dans la poésie / ni la poésie qui est dans les choses. » De la poésie elle-même alors, il ne reste plus que l’âme, le son originel de la parole qui, à l’aube de la mort, semble littéralement enfanter à nouveau Yeshurun, qui ose écrire dans le dernier vers de ses deux ultimes poèmes : « je serai né », et « à la mort Yah ne m’a pas livré ».

Un compte rendu sur le site Sitaudis

 

Avot Yeshurun (1904-1992) est un poète israélien, né en Ukraine et qui a émigré en Palestine en 1925. Presque toute sa famille a été assassinée pendant la Shoah. Son oeuvre poétique, parmi les plus originales de la littérature israélienne, est une perpétuelle recherche de la langue, entre hébreu et yiddish, ou entre hébreu et arabe, considérant que son attachement à cette terre nouvelle se devait d'être aussi attachement à tous ses habitants. Un premier recueil, La faille syro-africaine, a paru aux Editions Actes Sud, traduit et présenté également par Bee Formentelli. Ce volume fait suite à la parution aux Éditions de l'éclat de Trente pages d’Avot Yeshurun  (édition bilingue), paru en 2016.

Ecouter Jacques Bonnaffé parler de Yeshurun et lire des extraits de Trente pages (sur France Culture)

 

Edition bilingue

http://www.lyber-eclat.net/livres/a-present-je-nai-pas/

Partager cet article
Repost0

commentaires