Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 11:43

 

Sous domination islamique, les indigènes non-musulmans (juifs, chrétiens, hindous, etc.) vaincus à la suite du jihad se trouvent confrontés à cette alternative : soit la conversion à l’islam, soit la dhimmitude, un statut cruel et inégalitaire, soit la reprise du jihad. Universaliste, l’islam vise à appliquer la sharia et à établir le califat, la gouvernance islamique mondiale à la fois politique, religieuse et législative.
 
Tel est le dessein de l’OCI (Organisation de la conférence islamique), une organisation transnationale faîtière qui regroupe 56 pays et entité musulmans ou à majorité musulmane et 1,3 milliard de musulmans. Dès les années 1970, l’OCI bénéficie d’une conjoncture favorable. Forte d’avoir su unifier un continent européen en paix, l’Union européenne a cependant réduit la souveraineté de ses Etats membres et imposé les décisions de sa bureaucratie. Après le double choc pétrolier et l’afflux des pétrodollars, en croyant assurer sa sécurité menacée par le terrorisme islamiste, elle s’est rapprochée du monde arabe, dont elle partage nombre d’idées, pour former Eurabia. Ce faisant, elle sacrifie l’Etat d’Israël et les chrétiens d’Orient persécutés sur l’autel de ses intérêts et de ses faiblesses. Dialogue euro-méditerranéen, multilatéralisme, multiculturalisme, Alliance des civilisations, dialogue des cultures… Tels sont les instruments promus par une Europe négligeant son histoire ou par une ONU (Organisation des Nations unies) instrumentalisée par une majorité automatique incluant les Etats et entité membres de l’OCI. Les buts ? Affaiblir les Etats-Unis, superpuissance leader du monde occidental ; imposer des concessions unilatérales et sans réciprocité à un Occident culpabilisé par son passé colonial ; instiller la sharîa (finance islamique, interdiction du blasphème), etc. Ainsi, à l’insu des populations européennes, et à des siècles de distance, des mécanismes institutionnels et des réseaux oeuvrent au rétablissement du califat universel aboli par Atatürk en 1924. Un califat dont le siège serait à Jérusalem, définie comme capitale de la Palestine. Par cet essai documenté et au style clair, Bat Ye’or offre des clés pour comprendre le monde contemporain et ses enjeux.
 
Bat Ye’or, «L’Europe et le spectre du Califat». Editions Les Provinciales. ISBN : 978-2-912833-22-8. 215 pages. Prix public : 18 euros
Partager cet article
Repost0

commentaires

G
<br /> Pendant sa première campagne présidentielle en 2004, le démocrate américain Dennis Kucinich a cité le Coran et incité un public de musulmans à scander "Allahou akbar". Il a même déclaré: " J’ai un<br /> exemplaire du Coran à mon bureau."<br /> <br /> Spark, la revue des jeunes membres du Parti travailliste socialiste britannique, a fait l’éloge d’Asif Mohammed Hanif, le terroriste suicidaire britannique qui a attaqué un bar de Tel-Aviv, le<br /> présentant comme un "héros des jeunesses révolutionnaires" qui a accompli sa mission "dans l’esprit de l’internationalisme".<br /> <br /> Workers World, un journal communiste américain, a publié une nécrologie louant les mérites du terroriste en chef du Hezbollah, Imad Mughniyeh.<br /> <br /> Le compositeur allemand Karlheinz Stockhausen a qualifié les attentats du 11 septembre 2001 de "plus grande œuvre d’art imaginable pour tout le cosmos" et feu le romancier américain Norman Mailer<br /> trouvait ses auteurs "brillants".<br /> <br /> Rappelons que le président Obama avait insisté pour qu'au moins 10 représentants des Frères musulmans soient invités à assister au discours qu'il a prononcé au Caire en juin 2009.<br /> <br /> On peut se demander combien de temps les États-Unis continueront à prendre des gants avec l'islam et les musulmans. Dans un grand nombre de situations, les politiciens et le politiquement correct<br /> paraissent marcher sur la pointe des pieds autour de tout ce qui touche à l’islam, par peur d’offenser les musulmans. Si c’étaient des terroristes juifs qui avaient attaqué les Twin Towers,<br /> quelqu’un aurait-il imaginé de construire une synagogue sur le site ? Pourtant, lorsque les musulmans sont impliqués dans le terrorisme, nos politiciens sont nombreux à faire comme si ça n’avait<br /> rien à voir avec l’islam. Il est temps qu'ils se réveillent et qu'ils entendent ce que disent les terroristes et leurs discours remplis de haine.<br /> <br /> La tolérance religieuse aux États-Unis a beaucoup augmenté au fil des décennies, mais tant que l'islam continuera d'être traité différemment des autres religions, et qu’on laissera faire les<br /> intégristes musulmans, la plupart des Américains ne voudront rien avoir à faire avec cette religion ou ses adeptes. Il y a ceux qui disent que c’est notre faute, que nous devons chercher à mieux<br /> comprendre l’islam et les musulmans, et que le projet de mosquée près de Ground Zero y contribuera. En fait, nos politiciens doivent cesser de trouver des excuses à la violence que soutient l’islam<br /> fondamentaliste.<br /> <br /> * Islam needs more tolerance, not more mosques<br /> <br /> http://newsweek.washingtonpost.com/onfaith/panelists/ramdas_lamb/2010/07/islam_needs_more_tolerance_not_more_mosques.html<br /> <br /> <br /> Le CRIF creuse nos tombes. Le CRIF demande, pour lutter contre l’antisémitisme, que l’Etat renforce la répression des propos tenus sur internet.<br /> <br /> Le résultat d’une telle " incitation " est prévisible : les propos critiquant la haine contre les non musulmans et l’antisémitisme de l’islam seront réprimés sous prétexte d’ " incitation à la<br /> haine raciale ", mais les publications du livre qui est en est la source, le coran, ainsi que toutes les publications faisant l’éloge de l’islam, continueront à se perpétrer.<br /> <br /> Autrement dit, la répression à deux vitesses continuera : ceux qui parlent au nom d’une religion seront libres, leurs propos seront qualifiés uniquement de " religieux ", ceux qui critiquent une<br /> religion, à cause de ses incitations au meurtre, au mépris et à la haine, seront eux poursuivis, pour propos " haineux ". Puisqu’il est interdit de dire qu’une religion est haineuse, puisque le<br /> dire c’est haineux ...<br /> <br /> * Le CFCM et le CRIF main dans la main<br /> <br /> http://www.saphirnews.com/Le-CFCM-et-le-CRIF-main-dans-la-main_a9538.html<br /> <br /> <br />
Répondre